Canadian Gemini Office News / Nouvelles de l’Office Gemini Canadien

By / par Stéphanie Côté (CGO, NRC Herzberg / OGC, CNRC Herzberg)
(Cassiopeia – Winter / hivers 2019)

La version française suit

DRAGONS Python Data Reduction Pipeline is Released

DRAGONS, Data Reduction for Astronomy from Gemini Observatory North and South, is Gemini’s new Python-base data reduction platform. DRAGONS offers a more streamlined approach to the data reduction of Gemini data, compared to the Gemini IRAF package. Its first public release, version 2.1.0, supports imaging reduction for the current facility instruments. For spectroscopy data, please continue to use Gemini IRAF for the time being, while work is on-going regarding the upcoming release of DRAGONS that will be including spectroscopy. To download DRAGONS, please follow the “Installation Instructions” here. For information and tutorials on DRAGONS, see the official Documentation.

If you have imaging data yet to be reduced, please consider DRAGONS for your reduction. You should start by reading and running the tutorial that matches your data, then we believe you will be able to replicate the process for your data. You are also encourage to share your feedback and inputs at DRAGONS Feedback Forum. We are particularly interested in your suggestions on how to improve the documentation.

IGRINS Visiting Gemini-South

IGRINS is a high-resolution (R~45,000), single-setting, near IR (1.45 – 2.5 microns) echelle spectrometer. It was built by a collaboration of the University of Texas and the Korea Astronomy and Space Science Institute KASI, and has been used extensively on the 2.7m Harlan J. Smith Telescope at McDonald Observatory. It is an extremely powerful and unique instrument that obtains both broad spectral coverage and high spectral resolution. It delivers the entire H and K windows, from 1.45 to 2.5 microns, in a single exposure, at high resolution, thanks to the use of a silicon immersion echelle grating and two 2Kx2K infrared detectors. With the latest low-noise detectors and volume-phase holographic (VPH) cross-dispersers, IGRINS has the sensitivity to attack a broad range of astronomical problems.

When IGRINS visited Gemini previously in 2018A it was the most requested instruments from Canadian users (even more than GMOS which doesn’t happen very often!). Beginning in February 2020, IGRINS will be installed on the Gemini South Telescope as a long-term visiting instrument. Observing time will be scheduled in Queue, Fast Turnaround and Poor Weather modes.

At Gemini, the slit size will be 0.34ʺ x 5ʺ. Optimal targets will be those with K-band magnitudes between 10-14, but objects between K=4 and 16 mags will be possible. A python based data reduction pipeline for IGRINS is available to the public.

Call for Proposals for Gemini Long and Large Programs and Subaru Intensive Programs

Watch your CASCA emails for an announcement coming very soon with all the details about the next Call for Proposals for Gemini Long and Large Programs, as well as Subaru Legacy Programs. The deadline will be April 1st 2020, with letters of intent due February 4th 2020.

Gemini Large and Long Programs (LLPs) are Principal Investigator-defined and -driven programs that, as a guideline, either require significantly more time than a partner typically approves for a single program or extend over two to six semesters, or both. Also note that through the Gemini-Subaru time exchange program, Canadians can apply for a Subaru Intensive program, which will follow the same rules and eligibility used for the Gemini Large and Long Programs. At most, one proposal will be selected from the Gemini community for observations on Subaru. But note that no proposals were received in the last 3 Calls (from Canada or USA) for Subaru, and so if you want to grab a lot of time on Subaru here’s your chance to jump on it!

Be aware that most of the observations for the LLPs are expected to be carried out in the Priority Visitor Observing mode, in which a visiting observer is placed in the telescope control room for a block exceeding their program’s time allocation, and elects when to carry out their program within that block. This may be when conditions are within their requirement, better than their requirement or even fail to meet their requirement. Whenever they are observing, the program is charged for the time at 100%. If time remains on the program after the priority visitor observing time is complete, the program carries on in the regular queue with priority given by the TAC-assigned science ranking band (1 or 2). Note that this mode is also available for Band 1 programs. Please indicate your interest to use this mode in the Technical Justification part of the proposal.

Gemini Science Conference 2020: See you in Seoul!

Come join us for the Gemini Science conference “20th Anniversary and Beyond”, June 21-25 2020, in Seoul, Korea. This will be a celebration of 20 years of Gemini’s forefront access to the entire sky, and a preview of the even more exciting things to come. Hosted by the Gemini partnership’s newest member, this meeting will feature the latest scientific results from Gemini, news on current instrumentation projects, updates on operations developments, and lively discussion of Gemini’s strategic plans for the coming decade. To make sure you get notified about registration etc please sign up here.

Recent Canadian Gemini Press Releases

Record-Breaking Protocluster Takes Fast-track

On September 26 an international team of astronomers led by Yuichi Harikane (U of Tokyo) and including Scott Chapman (Dalhousie), announced the discovery of the most distant large-scale cluster of galaxies that has been spectroscopically confirmed so far. Known as z660D, this protocluster with several galaxies confirmed at z=6.585 thanks to Gemini, was originally found by the HyperSuprime-Cam imager on Subaru. It shows that such large-scale structures already existed when the Universe was only about 800 million years old. Also surprising is the location of its ‘Himiko’ (enormous protogalaxy with huge gas halo) which is not near the center of the cluster but rather on the edge, 500 million light years away from the cluster’s center. The press release can be found here and the APJ preprint here.

Two Ancient Migration Events in the Andromeda Galaxy

Figure 1 – Andromeda’s outer halo globular clusters separate in two groups: those indicated with star symbols which are associated with halo substructures (streams), and those with circles that are not, and with colors according to their line-of-sight velocities. The two populations have different orbits, and this indicates two distinct accretion events in the history of M31. Credit: Nature 574, 69 (2019)


On October 1st a press release was published about a study showing that M31 underwent two major accretion epochs, based on two very distinct populations of globular clusters. The Nature paper led by Douglas Mackey (ANU) and including Pat Côté and Alan McConnachie (HAA, NRC), report an analysis of the kinematics of M31`s globular clusters, and find two distinct populations rotating perpendicular to each other. One population is aligned with the rotation axis for the plane of dwarf galaxies that encircles M31. These separate cluster populations are interpreted as arising from two major accretion epochs, probably separated by billions of years.

Join the thousands and thousands of Gemini Observatory followers on Facebook: @GeminiObservatory and Twitter: @GeminiObs



Le pipeline de réduction de données DRAGONS en python est disponible

DRAGONS, Data Reduction for Astronomy for Gemini Observatory North and South, est la nouvelle plate-forme de réduction de données Gemini en Python. DRAGONS propose une approche plus rationalisée de la réduction des données Gemini, par rapport au progiciel Gemini IRAF. Sa première version publique, la version 2.1.0, prend en charge la réduction de l’imagerie pour les instruments présents. Pour les données de spectroscopie, veuillez continuer à utiliser Gemini IRAF pour le moment, pendant que les travaux sont en cours sur la prochaine version de DRAGONS qui inclura la spectroscopie. Pour télécharger DRAGONS, veuillez suivre les «Instructions d’installation» ici. Pour des informations et des tutoriels sur DRAGONS, consultez la documentation officielle.

Si vous avez des données d’imagerie à réduire, veuillez considérer DRAGONS pour votre réduction. Vous devriez commencer par lire et exécuter le didacticiel qui correspond à vos données, puis vous pourrez répliquer le processus sur vos données. Vous êtes également encouragé(e) à partager vos commentaires et contributions sur DRAGONS Feedback Forum. Nous sommes particulièrement intéressés par vos suggestions sur la façon d’améliorer la documentation.

IGRINS visite Gemini-Sud

IGRINS est un spectromètre de haute résolution (R ~ 45 000) en proche-IR (1,45 – 2,5 microns). Il a été construit par une collaboration de l’Université du Texas et de l’Institut coréen d’astronomie et des sciences spatiales KASI, et a été largement utilisé sur le télescope de 2.7m Harlan J. Smith de McDonald Observatory. C’est un instrument extrêmement puissant et unique qui obtient à la fois une large couverture spectrale et une haute résolution spectrale. Il délivre l’intégralité des fenêtres H et K, de 1,45 à 2,5 microns, en une seule exposition, à haute résolution, grâce à l’utilisation d’un réseau échelle à immersion en silicium et de deux détecteurs infrarouges 2Kx2K. Avec des détecteurs à faible bruit et des disperseurs croisés holographiques en phase volumique (VPH), IGRINS a la sensibilité pour attaquer un large éventail de problèmes astronomiques.

Lorsque IGRINS a visité Gemini en 2018A, il a été l`instrument le plus demandé par les utilisateurs canadiens (encore plus que les GMOS, ce qui n’arrive pas très souvent!). À partir de février 2020, IGRINS sera installé sur le télescope Gemini-Sud en tant qu’instrument visiteur à long terme. Le temps d’observation sera cédulé en mode queue, Réponse rapide (Fast Turnaround) et Mauvaises conditions météorologiques (Poor Weather).

À Gemini, la taille de la fente sera de 0,34ʺ x 5ʺ. Les cibles optimales seront celles dont la magnitude en bande K est comprise entre 10 et 14, mais des objets entre K = 4 et 16 mags seront possibles. Un pipeline de réduction de données en python pour IGRINS est disponible publiquement.

Appel de demandes pour les Programmes Gemini Longs et Larges et les Programmes Intensifs sur Subaru

Surveillez vos courriels CASCA pour une annonce à venir très prochainement donnant tous les détails sur le prochain appel de demandes pour les Programmes Longs et Larges de Gemini, ainsi que pour les Programmes Intensifs sur Subaru. La date limite est le 1er avril 2020, les lettres d’intention étant attendues le 4 février 2020.

Les programmes Gemini Longs et Larges (LLP) sont des programmes dirigés par un(e) chercheur(euse) principal(e) qui, à titre indicatif, nécessitent soit beaucoup plus de temps que ce qu’un pays approuve généralement pour un seul programme, ou s’étalent sur deux à six semestres, ou les deux. Notez également que grâce au programme d’échange de temps Gemini-Subaru, les Canadien(ne)s peuvent proposer un programme intensif Subaru, qui suivra les mêmes règles et conditions d’admissibilité que celles utilisées pour les programmes Gemini Longs et Larges. Une seule demande sera sélectionnée de la communauté Gemini pour des observations sur Subaru. Mais notez qu’aucune demande n’a été soumise au cours des 3 derniers appels (provenant soit du Canada ou des États-Unis) pour Subaru, et donc si vous voulez obtenir beaucoup de temps sur Subaru, c’est votre chance!

Sachez que la plupart des observations pour les LLP devraient être effectuées en mode d’observation visiteur prioritaire, c’est-à-dire qu`un observateur(trice) visiteur est placé dans la salle de contrôle du télescope pour un bloc dépassant le temps alloué à leur programme, et choisit quand exécuter leur programme dans ce bloc. Cela peut être lorsque les conditions sont telles que requises, mieux que requises ou même moins bonnes que prévues. Chaque fois qu’ils observent, le programme est facturé à 100%. S’il reste du temps au programme après la fin du temps d’observation visiteur prioritaire, le programme continue dans la queue régulière avec la priorité donnée par la bande de classement scientifique attribuée par le TAC (1 ou 2). Notez que ce mode est également disponible pour les programmes en Bande 1. Veuillez indiquer votre intérêt à utiliser ce mode dans la partie Justification technique de la demande.

Conférence Scientifique Gemini 2020: Rendez-vous à Séoul!

Venez vous joindre à nous pour la conférence scientifique Gemini «20e anniversaire et au-delà», le 21-25 juin 2020, à Séoul, Corée. Ce sera une célébration des 20 ans d’accès de premier plan au ciel entier par Gemini, et un aperçu des choses encore plus excitantes à venir. Accueillie par le plus récent membre du partenariat Gemini, cette réunion présentera les derniers résultats scientifiques de Gemini, des nouvelles sur les projets d’instrumentation en cours, des mises à jour sur les développements des opérations et une discussion animée sur les plans stratégiques de Gemini pour la prochaine décennie. Pour vous assurer d’être tenu au courant de l`inscription à la conférence, etc., veuillez vous inscrire sur ici.

Communiqués de presse canadiens récents

Un proto-amas battant tous les records

Le 26 septembre dernier, une équipe internationale d’astronomes dirigée par Yuichi Harikane (U de Tokyo) et comprenant Scott Chapman (Dalhousie), a annoncé la découverte de l’amas de galaxies à grande échelle le plus éloigné qui ait été confirmé par spectroscopie jusqu’à présent. Connu sous le nom de z660D, ce proto-amas avec plusieurs galaxies confirmées à z = 6,585 grâce à Gemini, a été initialement trouvé par l’imageur HyperSuprime-Cam sur Subaru. Cela montre que de telles structures à grande échelle existaient déjà lorsque l’Univers n’avait que 800 millions d’années. L’emplacement de son «Himiko» (énorme protogalaxie avec un énorme halo gazeux) qui n’est pas situé près du centre de l’amas mais plutôt sur sa périphérie, à 500 millions d’années-lumière du centre de l’amas, est également surprenant. Le communiqué de presse est disponible ici et la prépublication APJ ici.

Deux anciens événements migratoires dans la galaxie d’Andromède

Figure 1 – Les amas globulaires du halo externe d’Andromède se séparent en deux groupes: ceux indiqués avec des symboles en étoiles qui sont associés à des sous-structures du halo (courants stellaires), et ceux avec des cercles qui ne le sont pas, et avec des couleurs selon leurs vitesses de ligne de visée. Les deux populations ont des orbites différentes, ce qui indique deux événements d’accrétion distincts dans l’histoire de M31. Crédit: Nature 574, 69 (2019)


Le 1er octobre dernier, un communiqué de presse a été publié sur une étude montrant que M31 semble avoir subi deux époques d’accrétion majeures, étant donné ses deux populations très distinctes d’amas globulaires. L`article dans Nature signé par Douglas Mackey (ANU) et incluant Pat Côté et Alan McConnachie (HAA, CNRC), donne une analyse de la cinématique des amas globulaires de M31, et trouve deux populations distinctes tournant perpendiculairement l’une à l’autre. Une population est alignée avec l’axe de rotation du plan des galaxies naines qui encercle M31. Ces populations d`amas globulaires distinctes sont interprétées comme provenant de deux époques d’accrétion majeures, probablement séparées par des milliards d’années.

Rejoignez les milliers et milliers de suiveurs de l’Observatoire Gemini sur Facebook: @GeminiObservatory et Twitter: @GeminiObs.

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés.