NRC Herzberg News / Nouvelles du CNRC Herzberg

By / par Dennis Crabtree (NRC Herzberg), Contributions from / de James Hesser, Chris Willott
(Cassiopeia – Winter / hivers 2018)

La version française suit

General News

Luc Simard has accepted the position of Director General of the Herzberg Astronomy and Astrophysics Research Centre. Luc joined the NRC in 2002 as an archive scientist with the Canadian Astronomy Data Centre. He subsequently became a Team Leader, Instrument Science in the Astronomy Technology Program and took on the role of Director, Astronomy Technology in 2015. As Director, Luc has led a team of 68 scientists, engineers and technicians located at both the Penticton and Victoria sites. Over the years, he has been involved in a number of high profile international telescope instrumentation projects, including, for example, the Gemini High resolution SpecTrograph (GHOST), the mid frequency correlator and beamformer for the Square Kilometer Array and the SPIRou and Near-InfraRed Planet Search (NIRPS) spectrographs for the Canada France Hawaii Telescope (CFHT).

Luc was also the Science Instruments Group Leader for the Thirty Meter Telescope Observatory Corporation, responsible for the delivery of three science instruments and one adaptive optics calibration unit, overseeing work being performed in 20 different institutes located in five countries.

His scientific research has been dominated by work with large galaxy surveys and his primary interest lies in testing galaxy formation and evolution models. Luc has authored or co-authored 98 refereed publications, which have received more than 9,400 citations. He has chaired international conferences in astronomy, been a member of various advisory committees and panels, and has given invited talks in the US, Canada, Europe and Asia, covering a wide range of topics including galaxy evolution, science and instrumentation for extremely large telescopes, and project management. Luc is also an Adjunct Professor in the Department of Physics and Astronomy at the University of Victoria. He holds a PhD in Physics and Astronomy from the University of Victoria and completed a Postdoctoral Fellowship at the University of California Observatories in Santa Cruz, USA.

Concert of William Herschel’s Music

Friday night >250 people enjoyed a concert at Victoria’s Christ Church Cathedral they will not soon forget. Fittingly, the concert recognized the DAO’s centennial and the RASC’s sesquicentennial and, equally fittingly, it was sandwiched between William Herschel’s 285th birthday (15 Nov.) and founding DAO Director John Stanley Plaskett’s 153rd birthday (17 Nov.).

The program consisted of three lively symphonies and two concerti written by musician/composer turned astronomer William Herschel who, inter alia, discovered Uranus and infrared radiation. The program had what are believed to be three North American premieres. Harpsichord virtuoso Michael Jarvis, with his virtuosic violinist partner Paul Luchkow (the “Luchkow Jarvis Duo”), is working to revive Herschel’s music for modern audiences. Eight other excellent musicians joined them with period instruments. RASC members David Lee and John McDonald created the beautiful video that accompanied the music using images and sketches by RASC, Victoria Centre members. David and John both participated in an informative pre-concert talk led by the concert’s producer Ian Alexander (Co-chair of the Cathedral’s Music Committee) which also featured retired DAO astronomer Alan Batten and Michael Jarvis. The audience learned about the music, the origin many years ago of this presentation concept, and what to look for in the accompanying images. Dramatic narration throughout the concert by Alan Batten (William Herschel) and Carolyn Sinclair (Caroline Herschel) was based upon the Herschel’s’ original writings, as extensively researched by Alan and scripted by Ian.

A rehearsal photo by David Lee is shown above. Performance photos by Chris Gainor may be seen here and a short recording by David Lee made during rehearsal may be listened to here.

JWST Update

The two halves of the James Webb Space Telescope are now residing together at Northrop Grumman Space Park in Los Angeles. The completed telescope with integrated science instruments is awaiting integration with the spacecraft in 2019. The spacecraft and its enormous deployable sunshield are undergoing a series of environmental tests. Having successfully completed the acoustics test, the spacecraft has now begun a series of vibration tests that simulate the stresses experienced during a launch.

Following the Independent Review Board report released earlier this year, NASA has set a new launch date of March 30, 2021. The science planning timeline shows that the Cycle 1 Call for Proposals is expected to be released at the end of 2019 or start of 2020. The extra time available before launch is being used to improve the efficiency of JWST operations and the state of the data reduction pipeline and archive functionality (including the Canadian Astronomy Data Centre).

The Canadian JWST team recently supported the first Science Instrument Rehearsal at the Mission Operations Center in Baltimore, replicating a week of instrument commissioning activities, including some planned “anomalies”. The exercise was very valuable to test both the flight software and human interactions in this phase of the mission.

There have been some changes to the JWST team at the Universite de Montreal. Julien Rameau has moved on from his position as JWST Instrument Scientist to a new position in France. An advertisement for his replacement is now online here. Nathalie Ouellette has joined the team as the new Canadian JWST Outreach Scientist.


This photo shows the two halves of JWST together in Los Angeles. On the left side three gold-coated hexagonal primary mirror segments of the stowed telescope can be seen. On the right side the stowed spacecraft is being raised for transportation to the environmental test facility; the purple shiny material is the folded sunshield.



Nouvelles d’intérêt général

Luc Simard a accepté le poste de directeur général du Centre de recherche Herzberg en astronomie et en astrophysique. Luc s’est joint au CNRC en 2002 à titre d’expert en archivage des données au Centre canadien de données astronomiques. Il est par la suite devenu chef de l’équipe responsable des instruments au sein du programme Technologies d’astronomie, et a assumé en 2015 le rôle de directeur, Technologies d’astronomie. À ce titre, Luc a dirigé une équipe de 68 scientifiques, ingénieurs et techniciens, répartis dans les sites de Penticton et de Victoria. Au fil des ans, il a participé à de nombreux projets internationaux de haut niveau dans le domaine de l’instrumentation des télescopes, notamment pour le spectrographe optique haute résolution de Gemini [High resOlution SpecTrograph ou GHOST], le corrélateur de moyennes fréquences et le conformateur de faisceaux du Réseau d’un kilomètre carré (SKA) et les spectrographes SPIRou et Near-InfraRed Planet Search (NIRPS) pour le Télescope Canada-France-Hawaï.

Il a également été chef du groupe des instruments scientifiques de l’observatoire abritant le Télescope de trente mètres. Dans ce poste, Luc a été responsable de la livraison de trois instruments scientifiques et d’un dispositif d’étalonnage d’optique adaptative, et a supervisé des travaux exécutés dans 20 instituts différents situés dans cinq pays.

Dans ses travaux de recherche scientifique, Luc s’est avant tout concentré sur les grands levés de galaxies. Il s’intéresse principalement à la mise à l’essai de modèles de formation et d’évolution de galaxies. Il est l’auteur ou le coauteur de 98 publications à comité de lecture, lesquelles ont été citées plus de 9 400 fois. Il a présidé des congrès internationaux en astronomie, il a été membre de diverses commissions consultatives et de groupes d’experts, et il a été invité comme conférencier aux États-Unis, au Canada, en Europe et en Asie, pour aborder un vaste éventail de sujets, dont l’évolution des galaxies, la science et l’instrumentation des télescopes de très grande taille, et la gestion de projets. Il est également professeur auxiliaire au département de physique et d’astronomie de l’Université de Victoria. Il est titulaire d’un doctorat en physique et en astronomie de l’Université de Victoria et a obtenu une bourse postdoctorale à l’observatoire de l’Université de Californie à Santa Cruz, aux États-Unis.

Concert William Herschel

Le vendredi 16 novembre, plus de 250 personnes ont assisté à la cathédrale Christ Church de Victoria à un [concert][Concert.jpg] qu’elles ne sont pas prêtes d’oublier. L’événement, qui a souligné le centenaire de l’Observatoire fédéral d’astrophysique (OFA) et les 150 ans de la Société royale d’astronomie du Canada (SRAC), s’insérait fort à propos entre le 285e anniversaire de naissance de William Herschel (le 15 novembre) et le 153e anniversaire de naissance du directeur fondateur de l’OFA, John Stanley Plaskett (le 17 novembre).

Le programme proposait trois symphonies et deux concertos entraînants composés par le musicien et compositeur devenu astronome William Herschel, qui a notamment découvert Uranus et le rayonnement infrarouge. Le concert incluait en outre ce que nous considérons comme trois premières nord-américaines. Tout d’abord, la présence de Michael Jarvis, virtuose du clavecin, et de son partenaire violoniste virtuose Paul Luchkow (le « duo Luchkow Jarvis »), qui cherchent à remettre la musique d’Herschel à l’honneur auprès des auditoires d’aujourd’hui. Huit autres excellents musiciens se sont joints à eux avec leurs instruments anciens. Les membres de la SRAC David Lee et John McDonald avaient en outre mis au point une magnifique vidéo pour accompagner la musique d’images et esquisses créées par des membres du centre de Victoria de la SRAC. David et John ont tous deux participé avant le concert à une causerie animée par l’organisateur, Ian Alexander (coprésident du comité musical de la cathédrale), à laquelle ont aussi pris part Alan Batten, astronome de l’OFA à la retraite, et Michael Jarvis. L’auditoire a pu ainsi découvrir l’origine de la musique et du concept de présentation, ainsi que glaner des conseils utiles pour savoir quoi regarder dans les images d’accompagnement. Une narration théâtrale d’Alan Batten (incarnant William Herschel) et de Carolyn Sinclair (incarnant Caroline Herschel) a accompagné le concert, inspirée d’écrits originaux de Herschel et rédigée par Ian à la suite d’une recherche étendue effectuée par Alan.

Ci-dessus une photo prise par David Lee durant une répétition. Des photos du spectacle, prises par Chris Gainor, sont accessibles ici et un court enregistrement vidéo réalisé par David Lee durant les répétitions peut être visionné ici.

Nouvelles du JWST

Les deux moitiés du télescope spatial James Webb (James Webb Space Telescope, ou JWST) sont maintenant rassemblées au Northrop Grumman Space Park de Los Angeles. Le télescope complet doté de tous les instruments scientifiques requis attend son intégration au véhicule spatial, prévue en 2019. L’astronef et son énorme écran solaire rétractable sont actuellement soumis à divers tests environnementaux; les essais acoustiques ont été complétés avec succès et les essais de vibration ont débuté, soumettant l’engin spatial aux stress qu’il devra subir lors du lancement.

À la suite du rapport du comité d’examen indépendant publié plus tôt cette année, la NASA a fixé une nouvelle date de lancement, soit le 30 mars 2021. Le calendrier de planification scientifique indique que l’appel de propositions pour le cycle 1 sera lancé à la fin de 2019 ou au début de 2020. Le temps additionnel prévu avant le lancement sera utilisé pour améliorer l’efficacité du JWST, l’état du flux de réduction des données et les fonctions d’archivage (y compris celles du Centre canadien de données en astronomie).

L’équipe canadienne du JWST a récemment participé à une première répétition de l’utilisation des instruments scientifiques au Mission Operations Center de Baltimore. La simulation a reproduit une semaine de mise en service des instruments, y compris quelques « anomalies » programmées. L’exercice a été extrêmement utile pour tester le logiciel de vol et les interactions humains-machines durant cette phase de la mission.

Certains changements se sont produits dans l’équipe du JWST de l’Université de Montréal. Julien Rameau a quitté son poste de scientifique en instrumentation au JWST pour un nouveau poste en France. Le poste est actuellement annoncé ici. Nathalie Ouellette s’est en outre jointe à l’équipe canadienne du JWST à titre de scientifique chargée de la vulgarisation.


Cette photo illustre les deux moitiés du JWST qui ont été réunies à Los Angeles. On peut voir à gauche trois segments hexagonaux du miroir primaire enduit d’or du télescope en position rentrée. À droite, l’engin spatial est soulevé pour être transporté aux installations d’essais environnementaux; le matériel mauve et brillant est l’écran scolaire replié.

Bookmark the permalink.

Comments are closed.