Professeur Christine Wilson remporte le Prix Exécutif 2022

Tous les deux ans, le conseil d’administration de la CASCA a l’honneur de décerner le prix exécutif pour service exceptionnel « à une personne qui a contribué de façon soutenue à renforcer la communauté astronomique canadienne et à accroître son impact au niveau régional, national et/ou international ». La professeure Christine Wilson, de l’Université McMaster, est la récipiendaire du prix exécutif 2022.

L’engagement exceptionnel de Dre Wilson envers la communauté astronomique canadienne a été évident dès le début de sa carrière. Après son retour au Canada pour occuper un poste de professeure à l’Université McMaster en 1992, elle a immédiatement contribué à plusieurs comités clés, y compris un comité du CNRC sur une nouvelle installation radio nationale, et a été nommée à un poste de directrice de la CASCA en 1996. Au cours des décennies suivantes, elle a siégé à de nombreux comités de la CASCA, dont un comité d’examen à mi-parcours, occupant souvent des postes simultanément, ainsi que la vice-présidence en 2012-2014 et la présidence en 2014-2016. Plus récemment, le professeure Wilson a présidé le comité de mise en œuvre des recommandations communautaires du plan à long terme de la CASCA (LCRIC).

Dans le domaine de l’astronomie submm, sa réputation d’excellence en recherche ainsi que ses compétences en gestion largement reconnues l’ont amenée à assumer des rôles de leadership clés pour les intérêts scientifiques et logiciels canadiens dans le projet ALMA. Elle a été scientifique canadienne du projet ALMA de 1999 à 2011, présidente du comité directeur scientifique canadien de l’ALMA de 2001 à 2010, ainsi que membre de quatre autres comités et conseils clés de l’ALMA. S’il ne fait aucun doute que ALMA est le fruit d’un important travail d’équipe, ses efforts ont été essentiels pour faire de ALMA le grand succès qu’il est, tant du point de vue de la collaboration canadienne qu’internationale.

Pendant trois décennies, le Dre Christine Wilson a été un modèle et une ambassadrice engagée de l’astronomie au Canada. En lui décernant ce prix au nom de la communauté astronomique canadienne, le conseil d’administration de la CASCA reconnaît sa contribution essentielle à la communauté professionnelle canadienne et internationale, et lui adresse ses plus sincères remerciements.

Dr. JJ Kavelaars: 2022 Dunlap Award for Innovation in Astronomical Research Tools

CASCA is pleased to announce that Dr. JJ Kavelaars is the winner of the 2022 Dunlap Award.  This award recognizes his leadership at the Canadian Astronomy Data Centre.  Over the past five years in which Dr. Kavelaars has been head of the CADC, it has provided public access to its largest number of telescope archival datasets, expanded a key initiative to bring high-performance distributed cloud computing services to Canadian astronomers via the Canadian Advanced Network for Astronomical Research (CANFAR), and laid the groundwork for new archives and processing environments for the upcoming JWST, Vera C. Rubin Observatory, and the Square Kilometre Array.  He received his PhD from Queen’s University, followed by a postdoctoral fellowship at McMaster University.  He is now a Senior Research Officer at NRC-Herzberg in Victoria as well as an adjunct professor at UVic, where in addition to leading the CADC, he continues to make groundbreaking discoveries in the Kuiper Belt using ground and space-based telescopes as well as being a part of the New Horizons Mission team.

Dr. Anthony Moffat: 2022 Carlyle S. Beals Award for Outstanding Research

CASCA is pleased to announce that Dr. Anthony Moffat is the winner of the 2022 Beals Award.  This is in recognition of decades of cutting-edge research on topics relating to massive stars, including Wolf-Rayet stars, stellar pulsations, rotation, magnetic fields, clumping, binaries, clusters, and surveys.  Many of us have used a Moffat profile: that was his work! He received his doctorates in astronomy from Ruhr-Universitaet Bochum in Germany, and has been a professor at Université de Montréal ever since, and hasn’t slowed his research output since taking emeritus status.  He has trained generations of scientists who are still working in Canada and internationally. He remains very active in research on massive stars and astronomy projects like the BRITE constellation.

Dr Deborah Good: 2022 Médaille J. S. Plaskett pour la thèse de doctorat la plus remarquable

La CASCA a le plaisir d’annoncer que Dr Deborah Good est la lauréate de la médaille J.S. Plaskett 2022, qui récompense la thèse de doctorat la plus remarquable en astronomie ou en astrophysique. Dr Good a obtenu son doctorat en 2021 sous la direction de Dr Ingrid Stairs à l’Université de la Colombie-Britannique et elle est maintenant boursière postdoctorale à l’Université du Connecticut et au Flatiron Center for Computational Astrophysics. Sa thèse, « Timing Pulsars and Detecting Radio Transients with CHIME », comprend un travail novateur sur les premiers mois de détection de pulsars et de sursauts radio rapides avec CHIME. Pour mener à bien cette recherche, elle a mené des efforts au sein de l’équipe CHIME pour calibrer les instruments, développer des logiciels d’analyse, vérifier les détections, et elle est à la fine pointe de la recherche pour tenter de découvrir si oui ou non tous les sursauts radio rapides sont des événements récurrents. Elle a également recueilli des données sur les pulsars, découvert de nombreux nouveaux pulsars et adapté l’algorithme de réductions de données NANOGrav pour qu’il fonctionne avec les données CHIME, posant ainsi les bases du traitement des données qui sera nécessaire dans les prochaines années.

Nous tenons également à reconnaître les thèses exceptionnelles de tous les finalistes : Dr Connor Bottrell, Dr Ryan Chown, Dr Adam Gonzalez, et Dr Émilie Parent.

Dr Karun Thanjavur: Prix Qilak 2022 pour la communication en astronomie, l’éducation du public et la sensibilisation

La CASCA a le plaisir d’annoncer que le Dr Karun Thanjavur est le lauréat du prix Qilak 2022, qui récompense son travail exceptionnel de sensibilisation auprès d’un groupe diversifié, en particulier ses efforts pour mettre en relation les communautés autochtones de la province avec l’Université de Victoria. Parmi les projets qu’il a menés au cours des dernières années, citons de nombreux programmes permettant à des étudiants autochtones de suivre des cours d’astronomie, des laboratoires et des séances d’observation à l’observatoire de l’université. Il a également dirigé l’organisation de plusieurs activités lors de la CASCA 2018, qui ont permis de mettre en relation des gardiens du savoir autochtones locaux avec des membres de la CASCA. En plus de ces programmes axés sur les relations avec les autochtones, il apparaît régulièrement dans les médias et organise de nombreuses activités de sensibilisation du public avec l’observatoire de l’Université de Victoria. L’événement de l’éclipse solaire 2017 a connu un succès retentissant avec ~1500 participants. En plus d’encadrer des étudiants d’âges et de milieux très différents, il obtient chaque trimestre du temps d’observation sur le télescope Plaskett de l’Observatoire Fédéral d’Astrophysique, spécifiquement pour former et encadrer des étudiants de premier cycle. Dr Thanjavur a obtenu son doctorat à l’Université de Victoria et a occupé des postes allant de l’ingénierie maritime à l’enseignement de la robotique et de l’ingénierie de la combustion, en passant par l’instrumentation et un poste d’astronome résident au Télescope Canada-France-Hawaï. Il est actuellement instructeur principal de laboratoire à l’Université de Victoria.

Le Conseil national de recherches franchit une étape importante pour consolider le leadership international du Canada en astronomie

Le Canada signe un accord de coopération avec le SKA Observatory

29 novembre 2021 (OTTAWA) – Un nouvel accord de coopération signé aujourd’hui par le Conseil national de recherches du Canada (CNRC) pour poursuivre la participation du Canada au Square Kilometer Array Observatory (SKAO) contribue à consolider le leadership international du Canada en astronomie. L’un des plus grands projets scientifiques de l’histoire de l’humanité, SKAO sera le radiotélescope le plus puissant du monde.

La Coalition pour l’astronomie canadienne a salué cette annonce et remercié le CNRC et le ministre de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie, François-Philippe Champagne, pour le leadership dont ils ont fait preuve afin de conclure cet accord de coopération.

« Les astronomes canadiens sont régulièrement classés parmi les meilleurs au monde, et les recherches réalisées font de l’astronomie la science la plus importante au Canada. Connu pour avoir développé plusieurs technologies révolutionnaires en radioastronomie, le Canada est un partenaire du SKA depuis sa création. Aujourd’hui, nous faisons un pas de plus vers une participation à long terme dans un projet qui générera des découvertes remarquables pour les décennies à venir », a déclaré Rob Thacker, président de la Société canadienne d’astronomie et coprésident de la Coalition.

Le SKA sera construit au cours de la prochaine décennie et les premières opérations scientifiques débuteront à mi-chemin de la construction. Ce projet international combinera près de 200 radiotélescopes paraboliques en Afrique du Sud et connectera plus de 100 000 antennes basse fréquence en Australie. Le SKA disposera également de centres de données dans le monde entier, dont un potentiellement au Canada.  Le projet compte actuellement 16 pays partenaires.

Le SKA a été une des principales priorités de l’astronomie canadienne pendant plus de deux décennies, au fur et à mesure de sa progression dans les phases de conception et de design. Le projet est entré en phase de construction le 1er juillet de cette année.

« Le leadership continu du Canada en astronomie est directement lié à l’accès aux installations les plus avancées du monde. L’adhésion au SKAO est extrêmement importante pour pouvoir attirer et retenir les meilleurs chercheurs et étudiants en astronomie », a déclaré Don Brooks, directeur général de l’Association canadienne d’universités pour la recherche en astronomie et coprésident de la Coalition.

« L’industrie canadienne fournit depuis longtemps le savoir-faire nécessaire à la conception, à l’ingénierie et à la fabrication d’installations astronomiques mondiales de nouvelle génération, comme le SKA, ce qui entraîne des retombées dans toute une gamme d’industries. Cette annonce est non seulement une victoire pour la science canadienne, mais aussi une excellente nouvelle pour l’économie et les entreprises qui fourniront des composants essentiels au projet », a ajouté Guy Nelson, PDG de Dynamic Technologies Group et coprésident de la Coalition.

La Coalition espère que cette annonce conduira à la participation à long terme du Canada dans le SKA.

« Le SKA transformera notre compréhension de l’histoire, de la composition, des conditions extrêmes et des perspectives de la vie dans l’Univers », a déclaré Kristine Spekkens, directrice scientifique canadienne du SKA et professeure au Collège militaire royal et à Queen’s. « La recherche scientifique qui sera possible grâce au SKA s’aligne bien avec l’expertise des astronomes canadiens, qui seront à l’avant-garde de plusieurs de ses découvertes révolutionnaires. »

La Coalition soutient pleinement les objectifs du SKA en matière d’équité, de diversité et d’inclusion, ainsi que les efforts visant à former la prochaine génération de scientifiques et d’ingénieurs.

« Les découvertes scientifiques réalisées grâce au SKA inciteront une nouvelle génération de jeunes Canadiens à faire carrière dans les domaines des STIM. Guidée par les 15 recommandations de la communauté dans le Plan à long terme pour l’astronomie et l’astrophysique, la Coalition s’efforce d’accroître la participation et l’inclusion des communautés qui sont sous-représentées en astronomie », a déclaré Thacker.

À propos de la Coalition pour l’astronomie canadienne

La Coalition se compose :

  • Du milieu universitaire : représenté par l’Association canadienne d’universités pour la recherche en astronomie (ACURA) et ses 20 membres;
  • D’astronomes professionnels : représentés par la Société canadienne d’astronomie (CASCA);
  • D’industries : représentées par des entreprises canadiennes impliquées dans de grands projets d’astronomie.

La Coalition est unie derrière le Plan à long terme pour l’astronomie et l’astrophysique (PLT), un plan décennal lancé en 2000 et renouvelé en 2010 et 2020, qui vise à maintenir le leadership international du Canada en astronomie. Le succès du PLT, soutenu par la Coalition, a permis à l’astronomie d’être constamment classée comme la plus importante science du Canada et aux Canadiens d’être à l’avant-garde du domaine à l’international.

Contact :

Duncan Rayner, 613-241-6000, poste 223

duncan@tsa.ca

Agence spatiale canadienne – AOP Suppléments au Programme BP 2021 du CRSNG

Dans le cadre de son engagement à soutenir le développement de la prochaine génération de professionnels du secteur spatial au Canada, l’ASC offrira, par l’entremise de son Avis d’offre de participation (AOP) « Suppléments au Programme de bourses postdoctorales (BP) de 2021 du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG) », des subventions à des chercheurs postdoctoraux qui auront obtenu une bourse postdoctorale du CRNSG dans le cadre de son Programme de bourses postdoctorales. Les chercheurs postdoctoraux doivent être impliqués dans un projet de recherche prometteur qui est aligné et qui contribuera aux priorités décrites dans la Stratégie spatiale pour le Canada.

Résumé des informations clés :

  • Financement total disponible (2021) : 100 000 $
  • Nombre et valeur des subventions : Jusqu’à cinq (5) suppléments d’un montant de 20 000 $ chacun seront octroyés.
  • Bénéficiaires admissibles : Être citoyen canadien ou résident permanent du Canada, être boursier postdoctoral et mener un projet de recherche sous la supervision et le mentorat d’un chercheur plus expérimenté dans un établissement d’enseignement canadien ou un autre institut de recherche approprié au Canada; avoir obtenu et accepté une bourse postdoctorale du CRSNG, dans le cadre de l’appel de propositions 2021 du Programme de bourses postdoctorales du CRSNG (voir la remarque dans la section 3 de l’AOP).
  • Date limite de soumission d’une demande : 7 janvier 2022

’ASC invite les chercheurs postdoctoraux intéressés par cette opportunité à soumettre une demande pour un supplément de subvention à travers l’AOP de l’ASC.

Vous pouvez consulter l’AOP « Suppléments au Programme BP du CRSNG » et obtenir les instructions permettant de présenter une demande en cliquant ici.

Laurin, Denis (ASC/CSA)

Appel de Demandes de Temps pour GEMINI 2022A et temps d’échange SUBARU

L’appel de demandes de temps pour Gemini 2022A a été lancé, et les informations spécifiques aux demandes canadiennes se trouvent à:

https://nrc.canada.ca/index.php/fr/recherche-developpement/produits-services/services-techniques-consultatifs/gemini-informations-specifiques-au-canada-phase-i

La date limite est: le VENDREDI 1er OCTOBRE 2021, à 16h00 (HAP)/19h00 (HAE)

Ce semestre le Canada aura accès à 188 heures à Gemini-Nord et 192 heures à Gemini-Sud. Veuillez considérer la soumission de programmes avec des conditions météo assouplies, adéquats pour la Bande 3, même s`ils prendront plus longtemps à exécuter pour atteindre le même signal-sur-bruit.

Quoi de Neuf pour 2022A:

  • VEUILLEZ NOTER: Le Canada a maintenant adopté un processus d’examen par les pairs en double aveugle (EPDA) pour les demandes pour ce semestre 2022A. Veuillez suivre les consignes du EPDA pour rédiger une demande anonyme (voir le lien dans l’appel ci-dessus). Cela s’applique à toutes les demandes, même celles qui ne sont pas dirigées par une Canadienne, alors assurez-vous d’avertir votre PI.
  • Le mode d’Observation Prioritaire pour Visiteur et le mode Classique seront offerts pour le semestre 2022A pour Gemini-Nord, mais non pour Gemini-Sud. Cela pourrait changer selon l`évolution de la pandémie de COVID-19. Les usager.es sont encouragé.es à s`inscrire au mode d`Écoute à Distance (Remote Eavesdropping) disponible pour tout programme en mode queue.

Pour le semestre 2022A (1er février 2022 au 31 juillet 2022) les instruments disponibles sont pour Gemini-Nord: GMOS-N, GNIRS, NIRI, NIFS, et Altair. Les instruments visiteurs sur Gemini-Nord sont: GRACES, ALOPEKE, POLISH-2 et MAROON-X.

Et pour Gemini-Sud les instruments offerts sont: GMOS-S, Flamingos-2, and GSAOI + GeMs; et les instruments visiteurs Zorro et IGRINS.

Un minimum garanti de 5 nuits classiques seront disponibles sur Subaru. Tous les instruments sont offerts: AO188 (mais pas LGS-AO), FOCAS, HDS, IRCS, et Hyper Suprime-Cam (HSC). Plusieurs instruments visiteurs seront aussi disponibles, veuillez consulter l`Appel. Les demandes doivent être pour des demi-nuits ou nuits entières, sauf HSC qui accepte les programmes en mode queue.

Bonne chance!

Stéphanie Côté,
Office Gemini Canadien, CRHAA, CNRC

IAU et une brève mise à jour

Chers membres de la CASCA,

J’aimerais apporter une brève mise à jour concernant quelques sujets :
Tout d’abord, les sessions de la XXXIe Assemblée générale (AG) de
l’Union Astronomique Internationale (UAI) se dérouleront en ligne au
cours des 10 prochains jours. Bien que j’assisterai aux principales
sessions de travail au nom de la communauté canadienne, j’ai pensé
porter à votre attention le fait que le mardi 24 août, à 15h00 CEST, il
y aura une session pour discuter des nouvelles Résolutions de l’UAI qui
feront l’objet d’un vote par voie électronique par les membres
individuels et juniors, entre le 26 août et le 10 septembre 2021. Les
résolutions sont les suivantes :

  • Résolution B1 en faveur de la protection de la radioastronomie
    géodésique contre les interférences radio
  • Résolution B2 sur l’amélioration des théories et modèles de rotation
    de la Terre
  • Résolution B3 sur le cadre de référence céleste Gaia
  • Résolution B4 sur l’utilisation d’un système photométrique standard
    en astronomie ultraviolette (UV)

De plus, j’ai reçu un petit nombre de courriels demandant des précisions
concernant les démissions au sein du conseil d’administration de la
CASCA. Comme je l’ai indiqué dans la réponse initiale du conseil
d’administration, je suis présentement tenu par la confidentialité et je
suis absolument certain que vous comprendrez que je ne me permettrais
pas une violation éthique en ces circonstances. Étant donné les
circonstances difficiles, en tant que président je prends très au
sérieux mon devoir d’attention envers tous les membres de la société et
je tiens à réitérer ma demande sincère d’éviter toute spéculation. Bien
que nous ne puissions pas discuter ouvertement des événements récents,
cela ne signifie pas que rien ne se passe, et je peux dire que je pense
que nous avons fait quelques progrès au cours des derniers jours. Je me
dois de vous prévenir qu’une discussion plus ouverte des événements
récents ne pourra se faire avant un certain temps et j’en appelle à
votre patience. C’est la fin de l’été et de nombreuses personnes
impliquées sont en vacances.

Je vous remercie tous pour votre patience et votre compréhension, et je
vous souhaite à tous un bon semestre d’automne,

Rob