Revue à mi-parcours de 2015

Rapport
S’il vous plaît visitez cette page pour le rapport complet.

Membres du panel

casca-fav Michael Balogh (Université de Waterloo)


CramptonDavid Crampton (CNRC-Herzberg)


Matt-DobbsMatt Dobbs (Université McGill)


SpekkensKristine Spekkens (Collège militaire royal)


Strauss Michael Strauss (Université de Princeton)


VanKerkwijkMarten van Kerkwijk (Université de Toronto)


ThackerRob Thacker (Université Sainte-Marie de Halifax, président)


VennKim Venn (Université de Victoria)


WisonChristine Wilson (Université McMaster)

 

 

Mandat

I. Contexte

S’appuyant sur le succès du premier Plan à long terme (PLT), le Plan à long terme 2010 a effectué une série de recommandations pour soutenir une recherche de niveau mondial au Canada jusqu’à l’horizon 2020. À une époque de collaboration internationale croissante sur des “observatoires mondiaux”, tels que le Télescope de Trente Mètres (Thirty Meter Telecope – TMT) et le Square Kilometre Array (SKA), beaucoup des projets recommandés sont nécessairement de portée internationale et présentent des opportunités uniques pour le Canada de jouer un rôle sur la scène internationale.

Tandis qu’il faut désormais une décennie ou plus pour développer nombre d’installations majeures, de nouvelles opportunités et initiatives se présentent sur une échelle de temps plus courte. Les cycles de financement tendent également à avoir un horizon à 5 ans. Combiné avec le fait que la participation canadienne n’a pas été établie dans un certain nombre de projets recommandés, il apparaît nécessaire de passer en revue les recommandations du PLT 2010, via une revue à mi-parcours (RMP).

Comme pour le PLT 2010, la RMP sera un processus collaboratif initié par la Société canadienne d’astronomie (CASCA) avec le support de toutes les agences nationales et organisations canadiennes qui financent ou administrent la recherche en astronomie. La revue sera réalisée par un panel d’auteurs (ci-après “le panel”), mené par un président. L’avis de la communauté sera pris en compte via des livres blancs, un site web dédié, la mobilisation des comités de la CASCA, et une série de consultations locales.

II. Énoncé des tâches

Il n’est pas prévu que la RMP soit aussi large et détaillée que le plan décennal décrit dans le PLT 2010. Les points clés de la revue seront une évaluation du statut des projets du PLT 2010, et une analyse des opportunités nouvelles. Il est prévu que la liste de priorités résultante soit pertinente sur un calendrier de 5 ans et n’inclut pas de révisions ou extensions majeures du PLT 2010 qui soient incompatibles avec les objectifs originaux du plan. La revue résultante servira comme vision unique et unifiée pour réaffirmer le processus du PLT 2010 durant la seconde moitié de la décennie 2010-2020.

III. Étendue

La formulation de la RMP est un processus en deux temps, à savoir une revue suivie d’un exercice de priorisation. Il est prévu que la RMP aborde les points suivants :

      1. Évaluation de l’état de l’astronomie et de l’astrophysique au Canada dans le contexte des priorités et des objectifs décrits dans le PLT 2010. Un aspect essentiel de cette revue est l’identification de tout écart ou danger systémique quand à l’implémentation, ayant émergé depuis la publication du PLT 2010, et des risques encourus par la communauté astronomique au Canada.
      2. Identification de possibles directions nouvelles de recherche ou zones d’opportunités, et des types d’installations et de support qui sont nécessaires pour les poursuivre. Cette évaluation sera pilotée par la science (en premier) et par le programme (en second) plutôt que par les installations. On s’attend à ce que la revue couvre toute lacune qui soit apparue dans la couverture du PLT 2010. La possibilité de nouvelles installations sera discutée séparément.
      3. Évaluation des nouvelles installations et programmes nationaux et internationaux, incluant les missions spatiales, et de leur pertinence pour la communauté astronomique canadienne. De nouvelles installations sont sur la planche à dessin, qui n’étaient pas anticipées ou du moins pas suffisamment matures au moment de l’écriture du PLT 2010. Le développement de la RMP nécessite que nous examinions ces installations/missions et que nous évaluions leur impact potentiel et leurs bénéfices possibles pour la communauté astronomique canadienne. Étant donné que les chercheurs canadiens collaborent de plus en plus avec des partenaires internationaux et qu’il est vraisemblable que de nombreuses installations futures soient construites par des consortia internationaux, la pertinence d’établir une distinction entre les opportunités nationales et internationales est laissée à la discrétion du panel.
      4. Ré-affirmation d’une liste par ordre de priorité des installations et programmes qui sont essentiels au succès de la communauté astronomique canadienne. S’appuyant sur le PLT 2010, la liste des priorités n’inclura que celles considérées comme essentielles au succès de la communauté. Cela impliquera nécessairement des évaluations comparatives et qualitatives, comme durant le processus de revue différentes sous-disciplines ou installations seront comparées les unes aux autres. Si la décision sur les priorités sera seulement entre les mains du panel, elle aura lieu après une large consultation de la communauté.
      5.  Grandes lignes des budgets proposés. La revue prendra aussi en compte le fait que le financement de la communauté canadienne provient de multiples agences et varie en taille depuis les petites subventions individuelles jusqu’aux grands projets pilotés par la communauté.

IV. Approche

Les projets qui ont été approuvés par le PLT 2010 et qui sont en partie financés ou en cours n’ont pas besoin d’être ré-évalués en détails. Toutefois, l’impact de ces installations ou programmes et leur pertinence pour l’astronomie et l’astrophysique jusqu’en 2010 devrait être incorporée dans la RMP. Tout au long du processus d’examen de la progression des installations et priorités de recherche, le panel aura nécessairement à effectuer des jugements sur la faisabilité, l’état de préparation technique et les risques encourus en supportant telle ou telle installation ou programme. Le panel se doit de maintenir son indépendance durant ce processus (voir section Conflits d’intérêt), et il consultera des autorités indépendantes si nécessaires. Il est critique pour le succès global de la RMP que l’évaluation des capacités scientifiques et des besoins budgétaires soit vue comme un processus juste et rigoureux.

V. Sélection du président du panel d’auteurs

La sélection du président est un point critique puisque le processus de RMP doit être vu comme étant ouvert et sans biais. Un président qui est perçu favorablement par la communauté apportera ainsi bonne volonté pour le processus de planification. Comme conséquence de la nature sensible du choix du président, le processus de sélection impliquera le conseil de direction de la CASCA.

VI. Sélection du panel d’auteurs

Une fois le président du panel d’auteurs nommé, la sélection des autres membres du panel commencera. Les membres additionnels du panel devant être nommés incluent un vice-président et entre cinq et sept panellistes. Puisque le panel aura à certains moments à effectuer une évaluation comparative des mérites relatifs de différents sujets et programmes, il est nécessaire que le panel couvre une large expertise. Les membres du panel seront sélectionnés par le président de la CASCA et le président du panel, après consultation du conseil de la CASCA.

VII. Structure de la revue : groupes de travail

Pour fournir des rapports au panel d’auteurs, la RMP s’appuiera sur les comités de la CASCA, et incorporera le retour de la communauté au travers de livres blancs, de réunions locales et de discussions ouvertes.

VIII. Délivrables

Le panel d’auteurs délivrera la version finale de la RMP (en anglais) et les recommendations associées au président de la CASCA et au conseil de direction de la CASCA. La RMP sera ensuite simultanément diffusée, dans les deux langues officielles, auprès de la communauté astronomique canadienne et de toutes les parties prenantes y compris le CRSNG, le CNRC, la FCI, l’ASC, et les ministères appropriés du Gouvernement du Canada.

IX. Programme

Le processus de revue commencera dès la nomination du président du panel d’auteurs, qui doit être annoncée en janvier 2014. Il est prévu que les groupes de travail par discipline commencent leurs tâches des qu’ils sont nommés. Il est prévu que le processus ne dure pas plus de 18 mois, avec la publication de la RMP à l’automne 2015.

X. Conflits d’intérêt

Tous les membres du panel s’assureront que le travail conduit sous leurs auspices est conduit d’une façon dépourvue de conflits d’intérêts. Toute personne associée avec le panel sera également astreinte à une conduite similaire. Pour les besoins de cette revue, un conflit d’intérêt est défini comme une situation durant laquelle un quelconque membre du panel ou sa famille peut bénéficier financièrement de sa participation dans le processus de revue, ou si un processus de mise en priorité est perçu comme bénéficiant au lieu de travail de cet individu. Si un conflit d’intérêt surgit, il doit être déclaré de telle sorte que le président prenne les mesures appropriées. Il est également recommandé aux membres du panel de fournir une notification rapide de la possibilité d’occurrence de tels conflits.

XI. Confidentialité

La revue se doit d’être un processus responsable et ouvert. Les soumissions au projet seront rendues publiques, même si des informations propriétaires pourront être indiquées comme telles et seront gardées confidentielles. Toutefois, avant les dates de publication mutuellement convenues, tous les membres du panel doivent accepter de ne pas divulguer ou donner à qui que ce soit toutes informations ou documents liés à la RMP.

 

Les commentaires sont fermés.