Canadian Gemini Office News / Nouvelles de l’Office Gemini Canadien

By/par Stéphanie Côté (CGO, NRC Herzberg / OGC, CNRC Herzberg)
(Cassiopeia – Autumn/l’automne 2017)

La version française suit

John Blakeslee from the CGO becomes Gemini Chief Scientist!

After Laura Ferrarese being appointed Gemini Interim Director this year, it is now the turn of John Blakeslee from the CGO to receive a prestigious nomination. John has been appointed Gemini Chief Scientist! In this role he will be working along the deputy director and will be in charge of the important task of setting and implementing Gemini’s scientific goals and directions for the future, while working closely with the international user community. John will start working in this new role starting in November, staying based in Victoria until his departure in April to the Gemini South Base Facility in La Serena, Chile.

John has been an outstanding support astronomer as part of the Canadian Gemini Office for the last 10 years. He has given top-notch support to Canadian GMOS, Flamingos2 and GRACES users, and also has been providing for many years scientific leadership as the Canadian Gemini International TAC representative, while pursuing world-leading research in galaxy structure and evolution, supermassive black holes, the extragalactic distance scale, large-scale structure, globular cluster populations, and mentoring several PhD students along the way. The Canadian Gemini Office is very sad to see him go, but we wish him all the best in his news endeavors and are looking forward to working with him in his new role.

Gemini Proposals format changes

Starting with this semester 2018A, the format of the Canadian Gemini proposals sent to the Canadian TAC has been modified, in order to avoid unconscious gender bias effects. A recent study of CFHT and Gemini proposals sent to the Canadian Time Allocation Committee (CanTAC) over the last 10 cycles revealed that gender systematics are present in the mean proposal scores assigned by the CanTAC during the proposal review process (see poster by K.Spekkens at the last CASCA in Edmonton, p.84). It was found that that proposals submitted by female principal investigators (PIs) were rated significantly worse than those submitted by male PIs. In an effort to mitigate these effects the new proposal format will not reveal the name or gender (as far as it is guessable from the first name) of the PI on the first page as is the case now. The new format is similar to what has now been adopted for HST proposals and several other TACs. The proposal will instead list the name of the authors at the end of the proposal; the list of names will appear alphabetically with no indication of who is the PI; and the first names will be abbreviated to a single letter. The CGO has encouraged Gemini to develop this new proposal format and starting in 2018A all Gemini partners (except Chile) have now adopted the new format. Such measures have by now been adopted by granting committees in several other sciences and have shown to successfully get rid of gender bias effects.

When you fill in your proposal details in the new PIT for 2018A you will still be asked to identify yourself as the PI and give your full name as usual. This is necessary for the CGO and Gemini staff to communicate with you once the proposal is successful. However the proposal PDFs that are going to be shown to the CanTAC will follow the new format. Moreover the proposals sent to the 2 external referees (still used by CanTAC) will contain NO list whatsoever of investigators.

The proposal deadline is coming fast, on Friday September 29th , and we wish all our hopeful PIs (male or female or other) all the best for their 2018A proposals.

Recent Canadian Gemini Press Release

In August a team lead by Stéphane Vennes (Astronomical Institute in Ondrejov, Czech Republic) and including co-I Viktor Khalak (University of Moncton) reported on the discovery of what appears to be stellar shrapnel thrown away millions of years ago from a supernova explosion. This low-mass white dwarf (LP 40-365) was found by its high proper motion, being one of the fastest moving objects in the Milky Way, traveling at a velocity exceeding 550 km/s which is greater than the Galactic escape velocity. From Gemini GRACES spectra it was found that its peculiar atmosphere is composed almost exclusively of oxygen and neon with traces of sodium and magnesium but devoid of hydrogen or helium. This exotic surface composition indicates a catastrophic past involving a subluminous Type Ia supernova event. Type 1a supernovae are thought to have at their heart a white dwarf accreting matter dumped from its very close large companion until all this mass compresses the white dwarf to such high density and temperature that it triggers the thermonuclear explosion. It is thought that nothing survives this kind of explosion. However, a new class of models have been developed recently called subluminous Type 1a supernova also known as a Type Iax, that can leave a partially burnt remnant that is instantly ejected at high velocity. The unique object LP40-365 is the first observational evidence for such surviving bound remnant of a faint supernova. The paper published in Science is available here.

Join the thousands and thousands of Gemini Observatory followers on Facebook and Twitter: @GeminiObs.



John Blakeslee de l’OGC devient le Scientifique en Chef de Gemini!

Après que Laura Ferrarese ait été nommée directrice intérimaire de Gemini cette année, c’est le tour de John Blakeslee de l’OGC de recevoir une nomination prestigieuse. John a été nommé Scientifique en Chef de Gemini! Dans ce rôle, il travaillera avec le directeur adjoint et sera chargé de la tâche importante d’établir et de mettre en œuvre les objectifs et la direction scientifiques de Gemini pour l’avenir, tout en travaillant en étroite collaboration avec la communauté internationale des usagers. John commencera à travailler dans ce nouveau rôle à partir de novembre, en restant basé à Victoria jusqu’à son départ en avril pour le quartier général de Gemini-Sud à La Serena, au Chili.

John a été un astronome de soutien exceptionnel de l’Office Gemini Canadien depuis 10 ans. Il a donné un support hors-pair aux usagers canadiens de GMOS, Flamingos2 et GRACES, et a également fourni de nombreuses années de leadership scientifique en tant que représentant du Canada au TAC international de Gemini, tout en poursuivant une recherche de pointe dans la structure et l’évolution des galaxies, des trous noirs supermassifs, l’échelle de distance extragalactique, la structure à grande échelle, et les populations des amas globulaires, et en supervisant plusieurs étudiantes de doctorat en cours de route. L`Office Gemini Canadien est très triste de le voir partir, mais nous lui souhaitons tout le meilleur dans ses nouvelles fonctions et avons hâte de travailler avec lui dans son nouveau rôle.

Changement de format des demandes Gemini

À partir de ce semestre 2018A, le format des demandes Gemini canadiennes envoyées au Comité canadien d`allocation de temps (CanTAC) a été modifié afin d’éviter des effets de préjugés sexistes inconscients. Une étude récente des demandes TCFH et Gemini envoyées au CanTAC au cours des 10 derniers cycles a révélé que des différences systématiques selon les sexes sont présentes dans les scores moyens donnés par le CanTAC lors du processus d’examen des demandes (voir l’affiche par K.Spekkens à la dernière CASCA à Edmonton, p.84). Il a été constaté que les demandes soumises par des investigatrices principales (PI) ont été jugées nettement plus mauvaises en moyenne que celles soumises par des PIs masculins. Dans un effort pour atténuer ces effets, le nouveau format des demandes ne révélera pas ni le nom ni le genre (dans la mesure où il puisse être deviné par le prénom) du PI sur la première page, comme c’est le cas maintenant. Le nouveau format est similaire à ce qui a été adopté pour les demandes HST et plusieurs autres TACs. La demande énumèrera plutôt le nom des tous les auteurs à la fin de la demande; la liste des noms apparaîtra en ordre alphabétique sans indication duquel est le PI; et les prénoms seront abrégés à une seule lettre. Le CGO a encouragé Gemini à développer ce nouveau format de demandes et à partir de 2018A tous les partenaires Gemini (à l’exception du Chili) vont maintenant adopté le nouveau format. De telles mesures ont maintenant été adoptées par plusieurs comités de bourses dans plusieurs autres sciences et ont permis de se débarrasser efficacement des effets de préjugés sexistes inconscients.

Lorsque vous remplirez les détails de votre demande dans le nouveau PIT 2018A, vous devrez toujours vous identifier comme PI et donner votre nom complet comme d’habitude. Ceci est nécessaire pour que le personnel de l`OGC et Gemini puisse communiquer avec vous une fois la demande acceptée. Cependant, les fichiers PDF des demandes qui seront envoyés au CanTAC suivront le nouveau format. De plus, les demandes envoyées aux 2 arbitres externes (encore utilisés par CanTAC) ne contiendront aucune liste d`auteurs.

La date limite pour les demandes de temps arrive rapidement, le vendredi 29 septembre, et nous souhaitons bonne chance à tous nos usagers plein d’espoir (hommes ou femmes ou autres) pour leurs demandes 2018A.

Communiqué de presse canadien récent

En août, une équipe dirigée par Stéphane Vennes (Institut astronomique d’Ondrejov, République tchèque) et incluant le co-I Viktor Khalak (Université de Moncton) a rapporté la découverte de ce qui semble être un shrapnel stellaire éjecté il y a des millions d’années d’une explosion de supernova. Cette naine blanche de faible masse (LP 40-365) a été découverte par son mouvement propre élevé, étant l’un des objets les plus rapides de la Voie lactée, voyageant à une vitesse supérieure à 550 km/s ce qui est supérieure à la vitesse d’échappement de la Galaxie. Grâce aux spectres GRACES de Gemini, on a constaté que son atmosphère hors du commun est composée presqu`exclusivement d’oxygène et de néon avec des traces de sodium et de magnésium mais est dépourvue d’hydrogène ou d’hélium. Cette composition de surface exotique indique un passé catastrophique impliquant un événement supernova de Type Ia sublumineuse. Les supernovae de type 1a sont censées avoir à leur coeur une naine blanche accrétant la matière déversée par son très proche compagnon jusqu’à ce que cette masse comprime la naine blanche à une densité et à une température si élevées que cela déclenche l’explosion thermonucléaire. On pense que rien ne survit à ce genre d’explosion. Cependant, une nouvelle classe de modèles a été développée récemment appelée supernova de Type 1a sublumineuse, également appelée Type Iax, qui peut laisser un résidu partiellement brûlé qui est éjecté instantanément à grande vitesse. L’objet unique LP40-365 est la première preuve d’observation pour ce survivant d’une faible supernova. L`article publié dans Science est disponible ici.

Rejoignez les milliers et milliers de suiveurs de l’Observatoire Gemini sur Facebook et Twitter: @GeminiObs.

Bookmark the permalink.

Comments are closed.