La CASCA se prononce sure le cas d’harcèlement sexuel a l’Université de Californie à Berkeley

Le conseil d’administration de la Société canadienne d’astronomie (CASCA) est consterné par les nouvelles récentes que le Dr Geoffrey Marcy, professeur à l’Université de Californie, Berkeley, a été reconnu coupable d’avoir violé le code d’harcèlement sexuel de l’université sur une période de plusieurs années. Un tel comportement n’a pas sa place dans notre environnement universitaire et de travail professionnel. Nous tenons à exprimer notre désarroi auprès des femmes dont les vies, tant professionnelles que personnelles, ont subies les contrecoups des actions du Dr Marcy. Nous pensons également que les sanctions initialement imposées par l’Université de Californie, Berkeley, contre le Dr Marcy étaient insuffisantes compte tenu des dommages qu’il a pu causer à autrui.

CASCA a une code d’éthique qui stipule que “Toutes les personnes rencontrées au fil de sa vie professionnelle doivent être traitées avec respect et dignité. La discrimination, le harcèlement et les comportements violents, que ce soit contre des collègues, des étudiants ou des membres des médias ou du public, ne seront jamais tolérés.”  Nous avons également mis en place un code de conduite lors de notre conférence annuelle qui comprend l’identification d’une ou plusieurs personnes ressources auprès desquelles des comportements illicites  peuvent être rapportés. Nous allons reviser nos propres politiques et procédures afin d’identifier les mesures supplémentaires qui doivent être prises pour protéger nos membres adéquatement.

Christine Wilson, Président, CASCA

 

Pour marque-pages : permalien.

Les commentaires sont fermés.