Update from the Canadian Space Agency / Compte rendu de l’Agence spatial canadienne (ASC)

By/par Denis Laurin, Program Scientist, Space astronomy (CSA/ASC)
(Cassiopeia – Winter 2014)

La version française suit

CSA President

At the end of October, the Canadian government announced the nomination of Ret. General Walter Natynczyk as Deputy Minister of Veterans Affairs. Since Aug 2013, Natynczyk was President of the CSA. Even within this short time frame he contributed significantly to implement the recommendations from the Aerospace Review. This included the announcement of the Canadian Space Policy Framework, described in the March Cassiopeia issue, but worth repeating here since this policy sets guiding principles for future space projects, including space astronomy. On November 3, 2014, Luc Brûlé was named Interim President of the CSA. He has been Vice-President since April 2014.

Space Advisory Board

On November 19, the Canadian government announced the creation of the Space Advisory Board, which will provide expert advice to the government on Canada’s role and future in space. The board consists of experts from across the country, namely: Ret. General Walt Natynczyk, Dr. Mamdouh Shoukri, Terry Malley, Dr. Arlene Ponting, Lorne Trottier, Fred George, John Keating and Colonel Chris Hadfield.

Missions

WFIRST (Concept)

CSA will be studying possible contributions to NASA’s foremost Dark Energy (DE) mission WFIRST. A Canadian participation is aligned with the CASCA LRP priority in this area. In early December CSA awarded two contracts for concepts studies to evaluate possible Canadian hardware contributions to the WFIRST payloads. One study, led by COMDEV (Ottawa), concentrates on contributions to the Wide Filed Instrument; while the second study, led by ABB (Quebec), concentrates on contributions to the Coronagraph instrument. The studies have gathered excellent teams of engineers and scientists. In parallel, CSA issued a call for information (RFI) to form a pool of scientific experts and will invite an independent panel to help in the reviews of the results of the concept studies. CSA also continues to support Canadian participation to WFIRST Science Definition Team with Prof. Mike Hudson (University of Waterloo).

JWST (FGS and NIRISS instruments)

CSA is committed to the completion Phase D and support to end of commissioning. Successful testing of FGS and NIRISS was undertaken from June to Oct 2014 on the ISIM (CV2 or cryogenic test campaign 2). In the time between CV2 and CV3 tests (Dec – Jan) will allow some component change over (as planned) including the FGS and NIRISS detectors, grisms, NIRISS dual-wheel motors and an electronic board. This will fix previously identified issues with those components. CV3 test campaign is expected for summer fall 2015. Launch remains as scheduled Oct 2018.

SPICA (SAFARI instrument)

As mentioned in the March issue of Cassiopeia, the CSA supported studies at ABB and the University of Lethbridge continue, with projected completion in mid 2015. JAXA and ESA continue to evaluate their commitment to support the SPICA mission; science definition continues and instrument definition and a review of the concepts. SAFARI remains the key instrument and likely to be lead by SRON in future consideration in the Cosmic Vision M5 program, with projected launch near 2028.

MOST

The MOST satellite ceased operation on 9 September 2014. After almost 11 years of operations, MOST has produced over one hundred science publications and provided new insights into the behaviour of stars and exo-planets. Originally planned as a one-year project, MOST was extended annually due to the telescope’s continued successes. In the fall of 2013, the CSA conducted a mission extension review in cooperation with members of Canada’s astronomy community. The evaluation weighed the mission’s ongoing operational costs against its objectives and alternatives. The review led to the recommendation that this CSA mission be terminated, considering that MOST had already surpassed its objectives. The MOST contractor MSCI (Toronto) have taken ownership of the satellite and may still offer science investigation opportunities.

As described in the Cassiopeia of March 2014, CSA is supporting the development of the Advanced Science Archive for MOST data, lead by Vinothini Sangaralingam, Visiting Fellow (CSA / NSERC). This archive will make the MOST data “user friendly” and easily accessible by the scientific community. In collaboration with NRC CADC, UBC and the Université de Montréal, the work is progressing well and expected to be functional within another year.

ASTRO-H (CAMS)

Canada’s contribution is the Canadian ASTRO-H Metrology System (CAMS). Neptec Design Group (Ottawa) is the prime contractor. The CAMS units consist of two main components: a laser transmitter and optics (CAMS-LD) and the retro-reflective target (CAMS-T), to monitor the translation and rotation of the Hard X-ray telescope (HXT) extendable boom.

Although there have been issued in meeting original position measurement precision due to thermal effects, the effects can be calibrated and will be part of the position solution. On a very tight schedule, the flight units are to be delivered at the end of Dec 2014. Launch of ASTRO-H is planned for late 2015.

NEOSSat

The NEOSSat project is in Phase E (commissioning, early operations) since April 1st 2014 (launched in Feb 2013). It is a joint project between CSA and Defense Research and Development Canada (DRDC). The mission has demonstrated High Earth Orbit Surveillance Survey (for DRDC) mission feasibility and tracked GEO and MEO satellites. Demonstrating requirements for asteroid search is in progress: NEOSSat demonstrated commanded pointing, arcsec stability, long exposures (up to 100 sec) and imaging tests with known asteroids. Image noise (fixed, interference, hot pixels) reduction is required and will be solved by a combination of onboard and ground processing. Promising results are currently obtained to meet the asteroid search objective at low solar elongation. Considerable efforts have been provided by CSA Sat Ops, University of Calgary (the Science Processing Operations Center for the asteroid mission), DRDC and MSCI.

Herschel (post ops)

CSA continues to support the post-operations (data reduction, scientific support) of HIFI (U. of Waterloo) to March 2016 and SPIRE (U. of Lethbridge, Blue Sky Spectroscopy) until March 2016.

Planck (post ops)

Support continues for the science team HFI (U. of Toronto), LFI, (UBC) until Aug 2015 data pipeline and analysis for the full mission maps and eventual first release of CMB polarization maps.

Meetings and events

JCSA (Joint CSA and CASCA consultation committee)

The JCSA met at the CASCA AGM in Quebec City and again in early December (by telecom). The next meeting is planned for the CASCA AGM in Hamilton. The current membership is: Brian McNamara (Chair, U. of Waterloo), JJ Kavelaars (NRC Herzberg), Peter Martin (U. of Toronto), Andrew Cumming (McGill U.), Gary Hinshaw (UBC) and Marcin Sawicki (St-Mary’s U.).

LRP MTR town hall

The CSA is supportive of the activities of the LRP Mid-Term Review. The priorities set in the LRP are critical for consideration and inclusion in the CSA space astronomy roadmap. CSA engages to participate and to contribute to the planned (Montreal) town hall discussions and exchange information in the spirit of effective coordination.

Technology Development

Under the STDP program, CSA continues to support the development of:

  • Work on assessment of large UV-enhanced CMOS arrays for wide field missions (e.g. CASTOR), COMDEV, expecting final report summer 2015.
  • Development for enhancement of EMCCD camera for space application is just completed, Nuvu Camera, Dec 2014.

Other

Recently the CSA established a collaborative agreement with the University of Western Ontario (UWO) to enable the installation of an all-sky meteor monitoring camera. The camera is now operational and adds to the UWO existing All-Sky Camera Network.

Wishing everyone a happy Holiday Season.



Président de l’ASC

À la fin d’octobre, le gouvernement canadien a annoncé la nomination de Général (à la retraite) Walter Natynczyk sous-ministre aux Anciens Combattants. Depuis août 2013, Natynczyk était président de l’ASC. Même dans ce court laps de temps, il a largement contribué à mettre en œuvre les recommandations de l’examen aérospatial. Cela comprenait l’annonce du Cadre de la politique spatiale canadienne, décrit dans le numéro de mars de Cassiopeia, mais qui vaut la peine d’être répété ici, car cette politique établit des principes importants pour de futurs projets spatiaux, y compris l’astronomie spatiale. Le 3 novembre 2014, Luc Brûlé a été nommé Président intérimaire de l’ASC. Il a été vice-président depuis avril 2014.

Conseil consultatif de l’espace

Le 19 novembre, le gouvernement canadien a annoncé la création du Conseil consultatif de l’espace, qui fournira des conseils d’experts au gouvernement sur le rôle et l’avenir du Canada dans l’espace. Le conseil se compose d’experts de partout au pays: Général à la retraite Walt Natynczyk, le Dr Mamdouh Shoukri, Terry Malley, Arlene Ponting, Lorne Trottier, Fred George, John Keating et le colonel Chris Hadfield.

Missions

WFIRST (concept)

L’ASC va étudier des contributions possibles à la mission de la NASA WFIRST, dédié à l’étude de l’énergie sombre. Une participation canadienne s’aligne avec la priorité du plan à long terme de la CASCA dans ce domaine. Au début de décembre l’ASC a attribué deux contrats pour des études de concepts pour évaluer les contributions possibles canadiennes aux charges utiles de WFIRST. Une première étude, menée par COMDEV (Ottawa), se concentra sur les contributions à l’instrument de grand champs; tandis que la seconde étude, menée par ABB (Québec), se concentra sur les contributions à l’instrument du coronographe. Les études ont recueilli d’excellentes équipes d’ingénieurs et de scientifiques. En parallèle, l’ASC a lancé une demande d’informations (DI) pour former un groupe d’experts scientifiques et invitera un groupe indépendant pour aider dans la revue des résultats des études de concept. L’ASC continue également de soutenir la participation canadienne à l’équipe de définition scientifique de WFIRST avec le professeur Mike Hudson (université de Waterloo).

JWST (les instruments FGS et NIRISS)

L’ASC est engagée à l’achèvement de la phase D et d’un soutien jusqu’à la fin de la mise en service. Les tests réussis du FGS et de NIRISS ont été entrepris de juin à octobre 2014 sur l’ISIM (CV2 ou série de tests cryogéniques 2). L’espace de temps entre les tests de CV2 et CV3 (décembre-janvier) permettra un changement de composantes (comme prévu), y compris les détecteurs FGS et NIRISS, grisms, moteurs du système NIRISS et une carte électronique. Cela va corriger les problèmes identifiés précédemment avec ces composants. Une campagne d’essais en CV3 est prévue de l’été à l’automne 2015. Le lancement reste comme prévu en octobre 2018.

SPICA (l’instrument SAFARI)

Comme mentionné dans le numéro de mars de Cassiopeia, l’ASC continue d’appuyer des études chez ABB et à l’université de Lethbridge, prévu de se conclure vers la mi-2015. JAXA et l’ESA continuent à évaluer leur engagement à soutenir la mission SPICA, la définition de la science continue ainsi que la définition de l’instrument et une étude des concepts. SAFARI demeure l’instrument clé et sera probablement dirigé par SRON et en considération dans le programme (ESA) Cosmic Vision M5, avec le lancement prévu près de 2028.

MOST

Le satellite MOST a cessé ses opérations le 9 septembre 2014. Après près de 11 années d’exploitation, MOST a produit plus d’une centaine de publications scientifiques et a offert de nouvelles connaissances sur le comportement des étoiles et des exoplanètes. Initialement prévu comme un projet d’un an, MOST a été prolongé chaque année en raison de son succès. À l’automne 2013, l’ASC a effectué un examen de prolongation de la mission en coopération avec les membres de la communauté astronomique. L’évaluation a pesé les coûts opérationnels de la mission et l’encontre de ses objectifs et considéré des alternatives. L’examen a conduit à la recommandation que cette mission de l’ASC soit retirée, considérant que ses objectifs avaient déjà été longuement dépassés. L’entreprise MSCI (Toronto) a pris possession du satellite et peut encore offrir des possibilités d’investigation scientifiques.

Comme décrit dans le Cassiopeia de mars 2014, l’ASC soutient le développement d’une archive des données réduites de MOST, cet effort est dirigé par Dr Vinothini Sangaralingam, chercheure invitée (l’ASC/CRSNG). Ces archives offriront des données conviviales et plus facilement accessibles par la communauté scientifique. En collaboration avec CADC CNRC, UBC et l’université de Montréal, le travail progresse bien et devrait être fonctionnel d’ici un an.

ASTRO-H (l’instrument CAMS)

La contribution du Canada est le système canadien de métrologie ou Canadian ASTRO-H Metrology System (CAMS). Neptec Design Group (Ottawa) est le maître d’œuvre. Les unités de CAMS sont constituées de deux composantes principales : un émetteur laser et de l’optique (CAMS-LD) et la cible rétro-réfléchissante (CAMS-T) pour mesurer le déplacement et la rotation du télescope à rayons-X durs (HXT) à l’extrémité d’une longue extension.

Bien qu’il y ait été difficile à répondre à la précision requise de mesure de position à cause d’effets thermiques, ces effets peuvent être calibrés et feront partie de la solution de position. Sur un calendrier très serré, les unités de vol doivent être livrés et la fin de décembre 2014. Le lancement d’ASTRO-H est prévu pour la fin 2015.

NEOSSat

Le projet NEOSSat est en phase E (mise en service, début des opérations) depuis le 1er avril 2014 (lancé en février 2013). C’est un projet conjoint entre l’ASC et de Recherche et développement pour la défense Canada (RDDC). La mission a démontré la surveillance d’objets en hautes orbites, suivis satellites GEO et MEO. La démonstration des exigences pour la recherche astéroïde demeure en cours: NEOSSat a démontré un pointage commandé, avec une stabilité de seconde d’arc, de longues expositions (jusqu’à 100 secondes) et des tests d’imagerie avec des astéroïdes connus. La réduction de bruit de l’image (fixe, interférences, et les pixels chauds) est requise et sera effectuée par une combinaison de traitement à bord et au sol. Des résultats prometteurs sont actuellement obtenus pour atteindre l’objectif de recherche d’astéroïdes à faible angle du soleil. Des efforts considérables ont été fournis par l’ASC (opérations satellitaires), l’université de Calgary (le centre des opérations de traitement de la science pour la mission), RDDC et MSCI.

Herschel (suivi des opérations)

L’ASC continue d’appuyer les réductions des données et un soutien scientifique de HIFI (université de Waterloo) à mars 2016 anis que SPIRE (université de Lethbridge, Blue Sky Spectroscopy) jusqu’en mars 2016.

Planck (suivi des opérations)

Le soutien se poursuit pour l’équipe scientifique de HFI (université de Toronto), LFI, (UBC) jusqu’en août 2015 œuvrant sur le pipeline de données et d’analyses pour les cartes complètes et l’éventuelle première version de cartes du fonds cosmique avec polarisation.

Réunions et événements

JCSA (Comité consultatif conjoint de l’ASC et CASCA)

Le comité JCSA c’est rencontré lors du congrès annuel de la CASCA à Québec et à nouveau au début de décembre (par téléconférence). La prochaine réunion est prévue au congrès annuel de la CASCA à Hamilton. La composition du comité actuelle est: Brian McNamara (président, u. de Waterloo), JJ Kavelaars (Herzberg), Peter Martin (u. de Toronto), Andrew Cumming (u. McGill), Gary Hinshaw (UBC) et Marcin Sawicki (u. de St-Mary’s).

Plan à long terme – revue à mi-parcours

Le L’ASC appuie les activités de l’examen à mi-parcours du plan à long terme. Les priorités fixées dans le plan sont essentielles pour considération et inclusion dans la feuille de route l’ASC en astronomie spatiale. L’ASC s’engage à participer et à contribuer à la réunion (prévue à Montréal) pour l’échange d’informations dans l’esprit d’une coordination efficace.

Développement technologique

Dans le cadre du programme de PDTS, l’ASC continue de soutenir le développement de:

  • L’évaluation des grands détecteurs CMOS améliorés en UV pour des missions futures (par exemple CASTOR), avec COMDEV; un rapport final est prévu à l’été 2015.
  • Développement pour l’amélioration de la caméra avec EMCCD pour applications spatiales vient de se terminer, Nuvu Caméra, décembre 2014.

Divers

Récemment, le l’ASC a établi une entente de collaboration avec l’université de Western Ontario (UWO) permettant l’installation d’une caméra de surveillance de météores. La caméra est maintenant opérationnelle et ajoute au réseau existant de l’UWO du «All-Sky Camera Network».

Souhaitant à tous une heureuse période des Fêtes.

Bookmark the permalink.

Comments are closed.