Attaché(e) de recherche Plaskett, CONSEIL NATIONAL DE RECHERCHES DU CANADA (CNRC)

Date d’échéance: 12 Décembre, 2014

Attaché(e) de recherche Plaskett, CONSEIL NATIONAL DE RECHERCHES DU CANADA (CNRC)
Portefeuille d’Infrastructure scientifique nationale (ISN)
CNRC Herzberg, Astronomie et astrophysique
Observatoire fédéral d’astrophysique (OFA)
5071, chemin West Saanich
Victoria (Colombie-Britannique) V9E 2E7
CANADA
Télécopieur: 709-772-4541
Téléphone: 709-772-5012
Courriel : NRC.ExtHiring-EmbaucheExt.CNRC@nrc-cnrc.gc.ca

Related URL:  http://www.nrc-cnrc.gc.ca/fra/carrieres/index.html

Date cible d’entrée en fonctions : le 1er septembre 2015

Le Conseil national de recherches du Canada (CNRC) est heureux d’annoncer l’appel de candidatures de 2014 en vue de la dotation de deux postes d’attaché(e)s de recherche postdoctorale Plaskett à l’Observatoire fédéral d’astrophysique (OFA), à Victoria (Colombie-Britannique), Canada. Les personnes retenues seront des candidat(e)s exceptionnel(le)s, nouvellement titulaires d’un doctorat en astrophysique, et elles seront désireuses d’exploiter les installations gérées par le CNRC à l’intention des astronomes canadiens et de contribuer aux projets dirigés par les membres du personnel de CNRC Herzberg. Plus précisément, elles seront appelées à contribuer à l’un ou l’autre des domaines de recherche suivants :

•Exoplanètes et disques de débris (détection directe, atmosphères planétaires, évolution dynamique, évolution collisionnelle, composition) à l’aide de Gemini, du Grand réseau d’astronomie millimétrique d’Atacama (ALMA), du télescope spatial Hubble (TSH) ou de l’exploitation d’importants bassins de données de campagne réalisées dans le cadre de diverses missions (Kepler, Spitzer, Herschel, Wide-field Infrared Survey Explorer [WISE] et autres). Participation à la campagne d’observation d’exoplanètes par l’imageur planétaire « Gemini » (GPI), comportant des composantes liées aux exoplanètes et aux disques. Les candidatures des personnes ayant de l’expertise dans les domaines suivants recevront la plus grande attention : détection directe et caractérisation d’exoplanètes; modélisation dynamique de systèmes de disques et d’exoplanètes; modélisation de l’évolution de la poussière dans les disques de débris; synthèse des donn
ées existantes. [Membres du personnel du CNRC : JJ Kavelaars, Christian Marois, Brenda Matthews, Jean-Pierre Véran]

•Étude des corps des régions lointaines du système solaire (processus d’accrétion, répartition de la fréquence selon la taille, propriétés de la surface, dynamique orbitale, étoiles binaires, exploration par engin spatial) à l’aide du Télescope Canada-France-Hawaï (TCFH), de Gemini, du ALMA, du TSH, de Subaru et de l’engin spatial de Nouveaux Horizons, avec participation éventuelle à la campagne sur les origines du système solaire lointain. Les candidatures des personnes ayant de l’expertise dans les domaines suivants recevront la plus grande attention : observation d’études; modélisation de la répartition orbitale; modélisation de l’évolution orbitale des objets ayant des propriétés de diffusion et de résonnance; études observationnelles des propriétés de surface; modélisation des processus de surface. [Membre du personnel du CNRC : JJ Kavelaars]

•Étude des processus de formation des étoiles et des planètes (évolution protostellaire, formation d’amas, disques circumstellaires, superamas d’étoiles dans les galaxies extérieures) à l’aide du ALMA, du Jansky VLA ou d’autres installations, et en se servant des résultats des anciens programmes des télescopes Herschel, Spitzer ou JCMT (p. ex., le Gould Belt Survey réalisé à l’aide du Télescope James Clerk Maxwell [TJCM]). Les candidatures des personnes ayant de l’expertise dans les domaines suivants recevront la plus grande attention : observation ou modélisation des processus de formation de planètes dans les disques protoplanétaires; régulation des processus de formation d’étoiles et rôle de l’environnement; épisodes d’accrétion et problèmes de luminosité des jeunes objets stellaires; origines de la structure et l’équilibre énergétique dans les nuages moléculaires; formation d’étoiles dans des environnements extrêmes. [M
embres du personnel du CNRC : James Di Francesco, Doug Johnstone, Lewis Knee, Brenda Matthews, Gerald Schieven]

•Études photométrique et spectroscopique de la structure et du contenu stellaire de la Voie lactée, du Groupe Local et d’autres galaxies environnantes, y compris tous les secteurs de la recherche associés au domaine général de la cosmologie du champ proche. Voici quelques exemples de programmes actuellement menés par le personnel de CNRC Herzberg : le programme Luau (Legacy u-band all-sky Universe), un important programme du TCFH qui sera lancé en 2015 en vue d’obtenir des images profondes en bande U, sur quelque 3 500 degrés carrés, du halo de la Voie lactée; le Pan-Andromeda Archaeological Survey (PAndAS) et les ensembles de données connexes; l’observation du spectre optique et du proche infrarouge des amas globulaires galactiques (y compris les projets d’imagerie à champ large Gemini et le système d’optique adaptative multiconjugué de Gemini). [Membres du personnel du CNRC : Pat Côté, Stéphanie Côté, Tim Davidge, Alan McConnachie, Peter Stet
son]

•Études à multiples longueurs d’onde des galaxies et des amas, y compris : distances, dynamique et propriétés structurales des galaxies; trous noirs supermassifs et noyaux galactiques; formation d’étoiles et d’amas d’étoiles dans les spectres ultraviolet, optique infrarouge et submillimétrique. Les projets dirigés par le CNRC comprennent, entre autres, l’exploitation d’imagerie à champ large, de haute résolution spatiale, des spectres optique et proche infrarouge des galaxies (dont Chevelure de Bérénice, Vierge et Fourneau) à l’aide du TCFH, de VISTA et du télescope Blanco 4m, ainsi que de nombreux programmes spectroscopiques connexes, dans des installations de classe 4-10 m. [Membres du personnel du CNRC : John Blakeslee, Pat Côté, Stéphanie Côté, Tim Davidge, Laura Ferrarese, John Hutchings, David Schade, Luc Simard]

•Évolution cosmologique des galaxies, y compris des processus physiques tels l’accrétion, l’écoulement, la rétroaction, l’enrichissement métallique, la formation d’étoiles, la croissance des trous noirs supermassifs, les fusions et la forte lentille gravitationnelle. Les candidats devraient posséder des compétences en observation ou être intéressés par les théories contraignantes assorties d’observations. La recherche menée au CNRC dans le domaine est surtout fondée sur des observations à des longueurs d’onde multiples (radio, mm, infrarouge, optique, ultraviolet et rayons X) de la formation d’étoiles et l’activité relative au noyau galactique actif à un décalage vers le rouge lointain. [Membres du personnel du CNRC : Laura Ferrarese, John Hutchings, Chris Willott]

Les personnes retenues seront appelées à travailler de façon autonome et à mener de nouvelles recherches en collaboration avec les membres du personnel de CNRC Herzberg associé aux projets cadrant le mieux avec leur domaine de spécialité. De plus, elles devront entretenir des relations étroites avec la collectivité afin de contribuer à la réalisation du mandat de CNRC Herzberg. Plus précisément, CNRC Herzberg participe à plusieurs projets actuels de télescopes situés dans l’espace et sur terre (p. ex., ALMA, TCFH, Gemini, télescope James-Clerk-Maxwell [TJCM]) et futurs (p. ex., télescope spatial James Webb [JWST], ROPTAC [Recherche orbitale par petits télescopes automatisés canadiens], ASTROSAT, WFIRST [Wide Field Infrared Survey Telescope], ASTRO-H, SKA [Square Kilometre Array], Explorateur spectroscopique du Maunakea [ESM], télescope de trente mètres [TMT]), ainsi qu’à la conservation, à la distribution et aux techniques d’analyse des données
scientifiques. Le Centre canadien de données astronomique (CCDA), qui abrite l’Observatoire virtuel canadien, le réseau infonuagique CANFAR et les archives de données comprenant, entre autres, celles du TCFH, du ECPG, de Gemini, du TSH et du télescope JCM, est également situé à CNRC Herzberg. Les candidatures des personnes ayant démontré de l’intérêt pour les études utilisant de l’instrumentation et des installations de prochaine génération recevront la plus grande attention.

Les personnes retenues devront assumer, avec d’autres attaché(e)s de recherche Plaskett, la responsabilité d’organiser la série de séminaires hebdomadaires offerte de septembre à avril. Elles auront également accès, par l’entremise du Comité d’allocation de temps de télescope, aux installations d’astronomie exploitées par le CNRC ainsi qu’à d’autres installations, sur demande. Les personnes retenues seront nommées pour une période initiale de deux ans, qui pourrait être prolongée pour une année supplémentaire (selon le rendement et la disponibilité des fonds). En plus d’avoir droit à des avantages sociaux et à un salaire très attrayants, les associés de recherche Plaskett auront l’occasion de voyager pour prendre part à des observations et à des conférences et recevront du soutien relatif aux coûts par page des publications dans les revues, de même qu’un accès à des ordinateurs administrés par des professionnels.

Les candidat(e)s doivent avoir obtenu leur doctorat au cours des cinq dernières années, ou s’attendre à l’obtenir avant d’entrer en fonctions. Les demandes devraient être présentées au plus tard le 12 décembre 2014 selon le processus décrit dans l’URL fourni.

Le CNRC souscrit au principe de l’égalité d’accès à l’emploi.

Pour marque-pages : permalien.

Les commentaires sont fermés.