Cher OMM, c’est à ton tour…

By/par Sylvie Beaulieu and Olivier Hernandez
(Cassiopeia – Spring/printemps 2018)

The English version follows
OMMlogo
En cette année 2018, l’Observatoire du Mont-Mégantic (OMM) soufflera ses 40 bougies. C’est en avril 1978, durant la nuit du 27 au 28 précisément, très exactement à 9h30 le 27 avril, que les premiers photons ont officiellement « touché » le miroir principal de 1,6 m du télescope Richtey-Chrétien de Mégantic. Cet instant a été immortalisé par une bouteille Magnum « Cordon Rouge » toujours présente au Pavillon des astronomes. C’est surement les yeux rougis par l’émotion, que les pionniers de l’astrophysique au Québec : les professeurs de l’Université de Montréal, et de l’Université Laval, accompagnés des techniciens et de « l’astronome ingénieur », récoltèrent les premières lueurs de leurs efforts au travers de l’oculaire au télescope.

Au fil des 40 dernières années, l’OMM est devenu plus qu’un télescope. Administré conjointement par l’Université de Montréal et l’Université Laval, le télescope est réservé à la recherche fondamentale en astrophysique. Il s’agit aussi une infrastructure qui regroupe des laboratoires d’astrophysique expérimentale situés sur les campus des deux universités et le télescope au sommet du mont Mégantic, dans la réserve internationale de ciel étoilé, établie en Estrie en 2007, une première mondiale en milieu urbain.

À ses missions de recherche et de mise au point d’instruments se greffe celle de la formation. L’OMM accueille de nombreux étudiants des cycles supérieurs et forme du personnel hautement qualifié actif dans les secteurs de la recherche industrielle, universitaire et gouvernementale, en enseignement et en communications. Finalement, l’OMM est très engagé dans les champs de l’éducation et de la vulgarisation scientifique. Avec l’ASTROLab du parc national du Mont-Mégantic, il attire chaque année plus de 20 000 visiteurs dans cette région du Québec. Les retombées économiques (récréotouristiques, notamment) sont estimées à plusieurs millions de dollars. Depuis maintenant 40 ans, c’est presque un million de visiteurs qui ont pu être reçus à Mégantic.

Le personnel de l’OMM se consacre à la mise en valeur de son télescope et à la conception d’une instrumentation astronomique d’avant-garde pour son télescope, mais aussi pour les grands observatoires nationaux et internationaux, tant au sol que dans l’espace. Ces projets se font en étroite collaboration avec des entreprises de haute technologie québécoises (ABB Bomem, INO, nüvü Camēras, etc…) et canadienne (COM DEV), l’Agence spatiale canadienne, le Conseil national de recherches du Canada, des universités canadiennes et divers partenaires internationaux : la NASA, l’Agence spatiale européenne et plusieurs établissements universitaires aux États-Unis et en Europe. Les chercheurs de l’OMM sont des chefs de file en matière de grands projets de recherche fondamentale et instrumentale sur la scène internationale. À titre d’exemple, mentionnons la première photographie d’un système de planètes extrasolaires en 2008, une percée scientifique majeure qui a de grandes racines dans le développement instrumental de l’OMM. Pensons également au développement de l’astronomie infrarouge, dont l’OMM fut l’un des pionniers, qui a largement contribué à la participation canadienne dans le télescope spatial James Webb.

Il nous est impossible de nommer la longue liste des hommes et des femmes de science qui ont contribué aux succès de l’OMM. À toutes et à tous, votre savoir-faire, expertise, recherche, dévouement et passion pour l’OMM sont très précieux et l’OMM vous en sera toujours reconnaissant. Nous ne voudrions non plus pas passer sous silence les nombreux amateurs d’astronomie qui ont littéralement sauvé l’OMM d’une disparition en 2012 en manifestant leur mécontentement alors que notre principale source de financement disparaissait. Clairement, l’astronomie au Québec a une place de choix dans le cœur de la population. C’est grâce à ce support, entre autres, que l’OMM trouve la force de continuer sa mission d’enseignement, de formation, de diffusion et de recherche.

Dans les prochaines semaines, la programmation des activités du 40e sera disponible sur le site de l’OMM : avec des conférences, expositions, visites, etc.

À toutes et à tous, nous vous demandons de lever votre verre avec nous et de chanter : « Mon cher OMM, c’est à ton tour, de te laisser parler d’amour ! »

L’équipe 2018 de l’OMM

image credit: Remi Boucher

image credit: Remi Boucher




In 2018, Observatoire du Mont-Mégantic (OMM) is celebrating its 40th birthday. It was on April 27th, 1978, at exactly 9:30 PM that the first photons officially reached the surface of the 1.6m primary mirror of the Ritchey-Chrétien telescope in Mégantic. The moment was immortalized by a “Cordon Rouge” magnum bottle, which is still displayed at the “Pavillon des astronomes”. It was probably with emotion that the pioneers of astrophysics in Quebec – professors at Université de Montréal and Université Laval, as well as the technical staff and the astronomical engineer – saw the result of their work through the telescope’s eyepiece.

Over the last 40 years, OMM became much more than a simple telescope. Jointly managed by Université de Montréal and Université Laval, its primary purpose is fundamental research in astrophysics. However, it also serves as an infrastructure that brings together experimental astrophysics laboratories at both universities, as well as the telescope at the top of mount Mégantic, in the dark sky reserve established in the Estrie region in 2007, the first of its kind in the world in an urban area.

Besides its research and instrument design missions, OMM also serves an educative purpose. It welcomes many graduate students, and trains highly-qualified staff in the industrial, academic and government research sector, as well as teachers and communication specialists. Finally, OMM is also very much involved in education and scientific outreach initiatives. Along with the ASTROLab in Parc national du Mont-Mégantic, it attracts more than 20,000 visitors in this region of Quebec yearly. The economic benefits (leisure and tourism sector, among others) are estimated at several million dollars every year. In the past 40 years, Mégantic received almost one million visitors.

The staff at OMM is specifically devoted to enhancing the value of the telescope and the design of advanced astronomical instruments for its own telescope, but also for major national and international observatories on the ground and in space. These projects are undertaken in close collaboration with high-tech firms located in Quebec (ABB Bomem, INO, nüvü Camēras…) and in Canada (COM DEV), the Canadian Space Agency, the National Research Council of Canada, Canadian universities and various international partners, such as NASA, the European Space Agency and several academic institutions in the United States and Europe. The researchers at OMM are leading major fundamental and instrumental research projects internationally. Examples include the first photograph of an extrasolar planetary system in 2008, which was a major scientific breakthrough rooted in instrument development conducted at OMM. The development of infrared astronomy—pioneered by OMM—has also largely contributed to the Canadian participation to the James Webb Space Telescope project.

It would be impossible to mention all the men and women that have made OMM’s success possible. To all of you, your competence, your expertise, your research, your dedication and your passion for OMM was, and continue to be, invaluable, and for that OMM will remain forever grateful. We should also mention the large number of astronomy fans among the public who literally saved OMM from disappearing in 2012 by voicing their discontent that OMM was forced to close for lack of funding. It is clear that astronomy holds a special place in the hearts of the population. Through this support, among other things, OMM is able to carry on its mission of teaching, training, communication and research.

During the next few weeks, the list of activities for the 40th anniversary—conferences, exhibitions, visits, etc.—will be available on OMM’s website.

Everyone, let’s raise our glass and sing, “Mon cher OMM, c’est à ton tour, de te laisser parler d’amour!”

Bookmark the permalink.

Comments are closed.